test

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2017

Le roman du prisonnier (annonce de 1939)

Cette publicité est parue dans le n°310 de la Nouvelle Revue Française, en juillet 1939:

HF_roman prisonnier NRF 310 juillet 1939.jpg

HANS FALLADA

LE ROMAN DU PRIISONNIER

(WER EINMAL AUS DEM BLECHNAPF FRISST)

ROMAN

Traduit de l’allemand par PHILIPPE. BOEGNER et G. TIKTIN

Hans Fallada, dont le premier roman parut en traduction française à la Nouvelle Revue Française sous le titre Et puis après ? fut l’une des révélations littéraires de l’Allemagne de 1930. Le roman que nous publions aujourd’hui est son second ouvrage paru il y a déjà plusieurs années.

La traduction exacte du titre allemand aurait été celle-ci : Celui qui a bouffé une fois à la gamelle... Le roman de Hans Fallada est en effet l’histoire des retours successifs à la Maison Centrale d’un pauvre bougre qui y a été conduit une première fois pour une vétille d’après-guerre.

La tragédie du prisonnier commence le jour où il sort de prison : son cas illustre cette vérité essentielle des geôles, qu’il est impossible à un ancien détenu de refaire sa vie. Les intentions les plus honnêtes échouent, tous les efforts sont vains ; le détenu, trompé dès sa libération, rejeté de partout, redescend lentement la pente... il retournera à la prison et là, pour la première fois depuis longtemps, il dormira heureux et tranquille.

On sait la force précise d’évocation de l’auteur de Et puis après ?... elle est ici encore plus saisissante, plus minutieuse, plus hallucinante et aussi peut-être plus largement humaine que dans le premier roman de Fallada...

Nouvelle fenêtre ouverte sur les remous sociaux qui ont sans doute préparé le national socialisme.

Écrire un commentaire